Aucun retrait n'est possible entre le 20/12/2023 et le 07/01/2024

CT automobile belge. Qu'est-ce qui est inspecté ?

Bikes2Bits


Il y a eu un peu de retard, mais à partir du 1er janvier 2023, le moment est enfin venu : les motos en Flandre seront alors soumises à un contrôle technique, plus précisément les motos de plus de 125cc pour les ventes d'occasion et après un accident. Cependant, beaucoup de choses restent floues et les assureurs tâtonnent également encore dans le noir.
Par exemple, nous nous sommes nous-mêmes renseignés sur la procédure si nous devions acheter une voiture d'occasion dans l'urgence ce week-end pour éviter le contrôle technique, mais attendre mi-2023 pour immatriculer cette moto : doit-elle encore être contrôlée avant de la mettre en circulation ? service ou pas ?? Personne qui sait. Autrement dit : à une bonne quinzaine de jours du début du contrôle technique moto, il y a encore beaucoup de brouillard sur le thème.
Ce que nous savons : le 'Manuel d'inspection des motos' de GOCA Flandre explique ce qui sera inspecté et comment cela sera fait. Dans cette tourbe de 104 pages qui est clairement dérivée du "Manuel d'inspection des voitures" (pourquoi d'autre y a-t-il un chapitre sur le système de désembuage du pare-brise et la liste des entreprises autorisées à fabriquer les plaques d'immatriculation pour l'avant du véhicule) ?) nous avons remarqué quelques petites choses.
Son et émission
Tous les moteurs ne seront pas systématiquement soumis à une mesure de bruit. Ce n'est que si l'inspecteur est d'avis que le niveau de bruit est dépassé qu'un test de bruit sera effectué sur un véhicule à l'arrêt. Pour les moteurs dont le régime maximal est inférieur à 5 000 tr/min, le son est testé à 75 % du régime maximal. Les moteurs dont le régime maximal est supérieur à 5 000 tr/min sont testés à 50 % du régime maximal.
Le bruit que le moteur est autorisé à produire dépend de l'année de construction et de la cylindrée. Par exemple, un deux-roues de plus de 500 cm3 immatriculé avant le 1er janvier 1983 peut produire 101 dB, pour un 125 cm3 immatriculé après le 30 novembre 2017, le maximum est de 77 dB. Les amortisseurs d'origine sont donc mieux retirés de la poussière.
Les émissions sont mesurées sur tous les moteurs immatriculés après le 1er mai 1976, à l'exception des moteurs à deux temps et – logiquement – ​​des moteurs électriques. Sont également exemptés de la mesure des émissions : "Les véhicules équipés d'un échappement qui rend la mesure des émissions impossible car la sonde de mesure ne peut pas être placée correctement." Si le silencieux n'est pas d'origine et rend la mesure des émissions impossible, cela entraîne automatiquement une mesure invalide et panne de moteur. La mesure est effectuée au ralenti, le bloc moteur doit être chaud à au moins 55°. C'est l'inspecteur du poste d'inspection qui actionne la manette des gaz du moteur.
Identification
Comme c'est le cas pour les voitures, le numéro d'identification du véhicule (VIN) sera d'abord vérifié avant le contrôle technique. S'il n'est pas présent, introuvable ou restauré sans certificat du fabricant, le moteur ne sera de toute façon pas inspecté. Ce moteur de circuit sans numéro de châssis devra donc être vendu entre particuliers, mais ne pourra plus jamais être immatriculé…
Freins
Les freins sont d'abord inspectés visuellement, y compris l'état des plaquettes de frein et des conduites de frein. Il est vérifié si les pistons reviennent aux étriers après une action de freinage, et le jeu libre du levier de frein et de la pédale de frein est également examiné. Remarquable : une pédale de frein devenue trop glissante à cause de l'usure est qualifiée de défectuosité majeure.
Les motos équipées d'un frein de stationnement sont également contrôlées. Un point de discussion potentiel devient l'article 1.1.21.c sur l'évaluation générale du système de freinage, car « Les réparations doivent être effectuées selon les règles de l'art » est une description assez vague. L'efficacité des freins (et de l'éventuel frein de stationnement présent) est mesurée sur un banc de frein à rouleaux. L'ABS est uniquement vérifié si toutes les pièces sont présentes et en bon état, le fonctionnement de l'ABS n'est pas inclus dans le test sur le dynamomètre.
Relief
La position du phare est vérifiée avec une personne assise sur la moto, le feu de route et le feu de croisement doivent émettre une lumière blanche ou jaune. Un feu arrière mal fixé est un "point d'attention". Un feu arrière avec un "risque très élevé d'extinction du feu" est un défaut majeur. Les clignotants avant et arrière sont obligatoires pour les motos immatriculées pour la première fois après le 9 mai 2003, pour les motos immatriculées pour la première fois avant cette date, les clignotants sont autorisés. Les clignotants doivent clignoter entre 60 et 120 fois par minute.
Travail de bande
Les jantes des roues sont vérifiées pour les fissures ou les fissures et les roulements pour le jeu. La taille de roue/jante doit être conforme au certificat d'homologation, au manuel et/ou à un certificat du fabricant. Ce sera intéressant pour les vélos d'enduro qui ont été convertis en supermotard. Les rainures principales des pneus doivent avoir une profondeur de bande de roulement minimale de 1,6 mm, les pneus doivent être montés dans le bon sens de rotation.
Vêtements et accessoires
L'inspecteur évaluera visuellement le cadre et le bras oscillant du moteur pour des problèmes structurels, l'échappement doit être approuvé pour une utilisation sur la voie publique et ne doit donc pas porter de marquage « Track Use Only ».
une "légère usure" des engrenages de l'entraînement est un "point d'attention", pour une "forte usure" des engrenages, le moteur peut être rejeté. Cependant, la différence entre l'usure « légère » et « lourde » n'est pas spécifiquement décrite.
Pour les accessoires montés sur la moto, l'accent est mis sur la mesure dans laquelle ils peuvent blesser le motocycliste et/ou les autres usagers de la route en cas d'accident. Si votre moto est équipée de deux sièges, les poignées de maintien et repose-pieds pour le passager doivent être présents. En d'autres termes, si vous avez abandonné les repose-pieds et les poignées de votre machine de bricolage mais que vous pouvez théoriquement transporter deux personnes, vous avez un petit problème.
Conclusion
En résumé, notre impression est que le contrôle moteur ne posera problème que si vous avez un moteur sans numéro de châssis, et en fonction de son âge ou de sa première immatriculation s'il contient tout ce qui devrait y figurer.
Le fait que le contrôle technique se concentre principalement sur des pièces telles que les engrenages et les freins ne nous semble pas une mauvaise idée, tant après un accident que lors de la vente. En tant qu'acheteur, le fait que vous ayez maintenant un peu plus de certitude sur le bon fonctionnement d'une moto n'est pas une mauvaise chose ; mais nous ne voudrions pas être dans la peau du brocanteur moyen en ce moment, surtout compte tenu du nombre de postes de contrôle (voir ci-dessous).
Nous sommes bien sûr très curieux de savoir comment tout cela se passe en pratique et nous nous sommes donc arrangés pour proposer un moteur à l'inspection dès que les postes d'inspection seront opérationnels… même si notre rendez-vous a déjà été reporté car le matériel (deux semaines avant l'inspection commence réellement !) n'a pas encore été livré. Nous y reviendrons donc. Cependant, quand est-ce une autre histoire…
Pratique : où se déroule le contrôle ?
Voici ce que nous avons trouvé sur le site de GOCA Vlaanderen :
le contrôle moto aura lieu dans plus de la moitié des centres de contrôle, avec une bonne répartition géographique en Flandre. Le 1er janvier 2023, un départ aura lieu à Alken, Anvers-Deurne, As, Brakel, Bruges, Dendermonde, Diest, Dixmude, Geel, Heist-op-den-Berg, Malines, Rotselaar, Wondelgem, Zellik et Zwevegem.
Sur la base de l'orientation client, les sociétés d'inspection étendent progressivement cette activité à Anvers-Noorderlaan, Eeklo, Hechtel-Eksel, Ypres, Kontich, Malle, Roeselare, Stekene, Tienen, Willebroek, Zemst et Zwijnaarde. L'ambition est d'être opérationnel dans tous ces postes de contrôle dès le 1er mars 2023. Le contrôle technique moto se fera toujours sur rendez-vous, via le site internet ou via le call center des sociétés de contrôle.

Trouver un numéro de pièce ou une pièce